Atelier Beausoleil / Albert Career Development Centre

Depuis son ouverture en 1974, l’Atelier Beausoleil a été témoin d’un changement au niveau de l’acceptation de ses clients dans la communauté.

Les clients de l’Atelier Beausoleil roulent des sous et font l’extraction du cuivre, afin d’obtenir de l’argent de poche pour les sorties. (Bridget Yard/CBC News)

Lorsque l’Atelier Beausoleil a commencé à mettre l’accent sur les besoins individuels de ses clients et sur leur intégration dans les communautés de Fairisle et de Neguac, l’atelier a commencé à remarquer un changement à la fois dans la communauté et chez ses clients.

Fondé en 1974, l’Atelier Beausoleil, est un centre pour les adultes à besoins spéciaux qui est subventionné par le gouvernement. Un ancienne école située à Fairisle, près de Neguac, abrite l’atelier.

« Il y a vingt-cinq ans, lorsque nous sortions dans la communauté, les gens nous regardaient avec un air bizarre » indique Lola Rousselle, la directrice de l’Atelier Beausoleil.

« À présent, lorsque nous sortons les clients dans la communauté, nous sommes très bien accueillis. »

Quand Madame Rousselle est arrivée à l’atelier, certains clients pouvaient faire jusqu’à huit crises par jour, mais à présent, « c’est très rare ».

 

 

Toutes sortes d’emplois

Susanne Robichaud emballe les serviettes et les ustensiles dans le cadre d’un travail à contrat avec les restaurants locaux. (Bridget Yard/CBC News)

L’atelier détient des contrats avec plusieurs entreprises à Neguac, dont deux restaurants.

« Je compte les serviettes et je les dépose dans une boîte » de dire Susanne Robichaud, qui travaille sur un des contrats.

Les clients de l’Atelier Beausoleil enroulent des bandes élastiques autour des fourchettes et des couteaux en plastique ainsi que des serviettes, lesquels seront utilisés par des clients affamés des restaurants.

Dans l’atelier de menuiserie situé au sous-sol, d’autres clients sablent des pièces de bois découpées en forme de bas. À l’étage, les bas sont peints en rouge et vert et sont personnalisés en fonction des commandes de Noël.

D’autres clients font du bénévolat dans la communauté. Susanne Robichaud fait du ménage dans une garderie de Neguac. Elle a aussi décroché un emploi dans un Tim Horton local.

Lola Rousselle, qui travaille à l’Atelier Beausoleil depuis 25 ans, indique qu’elle a remarqué une diminution importante des crises chez ses clients en raison de l’intégration communautaire.  (Bridget Yard/CBC News)

« Voir un sourire sur leur visage lorsqu’ils vont travailler, c’est fantastique » de dire Jeanne Breau, une conseillère en intervention.  « De plus, ils n’aiment pas manquer une journée de travail. »

Un banquet annuel a lieu en avril afin de souligner le travail de l’Atelier Beausoleil dans la communauté.

« Ils apprécient tout ce que vous faites pour eux », affirme Madame Rousselle lorsqu’elle parle de ses clients.

L’année dernière, pour la première fois, le banquet était complet. Il semble que la communauté les apprécient en retour.

 

 

Ronald Palmer, une réussite du Albert Career Development Centre

Board Members February 23, 20170 comments

Ron est un client du Albert Career Development Centre depuis de nombreuses années.

Durant ces années, il a occupé divers emplois. Même si Ron avait toujours été un bon employé, ce n’est que récemment qu’il a décroché son emploi de rêve.

En préparant le plan individualisé de services avec Ron l’automne dernier, on s’est apercu que Ron voulait vraiment travailler dans un milieu dans lequel il serait exposé à de véhicules. Ron est passionné par tous les véhicules, surtout les voitures de collection !

En formant des partenariats dans la communauté et en frappant à quelques portes, Ron a obtenu une entrevue à Hugh’s Autobody.  Et, tout le monde connait la suite. Ron a été embauché comme préposé à l’entretien et il doit garder le terrain propre !

En prime, il a aussi l’occasion d’examiner les voitures et les camions.

 

0 comments… add one